Passage du Ministre de l’Industrie Pharmaceutique devant la Commission des Finances et du budget de l’Assemblée Populaire Nationale

Le Ministre de l’Industrie Pharmaceutique Mr Ali Aoun, a présenté ce samedi 12 novembre 2022, devant la Commission des finances et du budget de l’Assemblée Populaire Nationale (APN) présidé par Mr Lakhder Salmi, le budget du ministère de l’industrie pharmaceutique inscrit dans le cadre du Projet de Loi des Finances pour 2023 (PLF23), en présence de la Ministre des relations avec le Parlement Mme Basma Azwar, du Vice-Président de l’Assemblée Populaire Nationale Mr Wahid Al Sid Cheikh ainsi que les députés membres de la commission et des cadres du Ministère.

Lors de sa présentation, le Ministre de l’Industrie Pharmaceutique Mr Ali Aoun a rappelé que la création du Ministère de l’industrie pharmaceutique et son identification comme secteur stratégique reflète la volonté politique au plus haut sommet de l’état de promouvoir et de renforcer l’industrie pharmaceutique nationale eu égard au rôle central et essentiel occupe le secteur dans le plan de relance économique autour duquel s’articule le plan d’action du gouvernement. Dans ce cadre et en exécution du programme de Mr le Président de la République, le Ministère de l’industrie pharmaceutique à élaborer un plan d’action visant à mettre en place une véritable politique pharmaceutique industrielle cohérente sur le plan économique et réglementaire afin d’atteindre l’objectif fixé dans le programme présidentiel à savoir la couverture de 70 % des besoins nationaux en produits pharmaceutiques pour assurer la souveraineté sanitaire et pharmaceutique du pays.

S’agissant du budget alloué au secteur dans le PLF 23 d’un montant de 453 594 000 Da au titre uniquement des dépenses de fonctionnement, en baisse de plus de 24% par rapport aux crédits alloués dans la loi de finance 2022, dont 253 594 000 DA sont affectés au fonctionnement des services de l’administration centrale et 200 000 000 DA au titre de contribution à l’Agence Nationale des Produits Pharmaceutiques ANPP. A cet effet Mr le ministre a fait savoir que le  Ministère de l’industrie pharmaceutique était l’un des secteurs les moins budgétivore et l’avant dernier en terme de répartition budgétaire.

Devant les députés membres de la commission, Mr le Ministre a détaillé les mesures introduites par le ministère de l’industrie pharmaceutique dans PLF 23 notamment les art 201, 202 et 203 et qui fixent les obligations des entreprises pharmaceutiques en matière de collaboration avec le Ministère à travers la transmission des données liées aux états de stock via une plate-forme numérique mise en place à cet effet ainsi que leur responsabilités quant à la disponibilité des différentes produits pharmaceutiques et dispositifs médicaux selon les programmes prévisionnel de production et d’importation établie et approuvé par les services compétents du ministère.
En vertu des mêmes articles, Mr le Ministre a fait savoir que des sanctions seront prises à encontre des entreprises pharmaceutiques défaillantes et ne respectent pas leurs engagements.

Le Ministre de l’Industrie Pharmaceutique a ensuite répondu aux différentes questions et préoccupations soulevées par les députes et les membres de la commission des Finances et du Budget notamment celle ayants traits à la disponibilité des médicaments en particulier les anticancéreux , le contrôle de l’importation et la distribution des psychotropes et autres produits à usages détournées ainsi que  la lutte contre les pratiques commerciales tel que la rétention des stocks et ventes concomitantes qui peuvent perturber la disponibilité et l’accessibilité des produits pharmaceutiques à travers l’ensemble du territoire national.